Archives de Tag: refonte

Recyclage, suite.

Ok. Je vous l’avais promis. Je l’ai fait! Et alors? Eh bein, oui, ça marche! Mais de quoi on parle, là, déjà? Du savon transparent à partir de refonte! Si, si!

Donc, tout d’abord, mes constats:

A. je ne sais plus qui a eu la bonne idée de m’apprendre à lire en diagonale, mais il faut que j’arrête.
B. les recettes, c’est pas fait pour les … pour rien, alors, si on les suit, ça marche mieux.  

Je m’explique: pour cette technique, il semble logique d’utiliser des savons non surgraissés, avec des huiles qui supportent la technique du savon transparent [toutes ne fonctionnent pas, beaucoup opacifient le savon] et non colorés. Bon, j’ai fait tout le contraire.

 

J’ai pris des savons noirs, en plus, et des shampooings oubliés dans un coin, avec des petites particules de feuilles de menthe et du rhassoul, histoire d’être sûre que ça marche pas! 
Je n’ai pas attendu assez longtemps que la pâte de savon refondue commence à être translucide. Non, je suis impatiente! J’ai ajouté alcool, glycérine et sucre au pif, parce que mon rhume a gelé mon cerveau et que je suis incapable de faire une règle de trois ET les conversion oz/g. MAIS. Sur ma cuillère à touiller, on apercevait déjà du savon translucide et dur. Donc, ça marche. Si on le fait correctement. Pas à la Nin-8.
Le truc drôle, c’est que ça fait de l’écume exactement comme avec la recette de savon transparent de base. Mais j’ai pas écumé, évidemment, parce qu’il y avait presque plus d’écume que de pâte… Bah! C’est translucide à la base, les pigments étant retombés au fond des moules lors du séchage, ça fait un joli dégradé. Pour l’odeur, j’ai choisi Bay et Menthol, pas mal du tout malgré mes appréhensions! Ils sont bien lisses à part quelques petites bulles. En photo, par contre, ça donne rien de rien, alors, je re-tente le coup avec des savons plus clairs [même s’ils ne sont toujours pas adaptés, certains contiennent même de la cire d’abeille, donc, pour la transparence, c’est “râpé” si vous me permettez ce jeu de mot à 2 balles] mais ce coup-là, je vais écumer, parce que l’écume reste molle et que c’est très très moche! Et que je me suis coupé un bout de pouce en essayant de retailler…
No comment, please!
Par contre, je dois avouer que c’est aussi long que la recette de savon transparent de base [plus long encore si on compte le temps passé à râper – surtout avec une râpe à lame souple comme la mienne] et que donc, ça vaut pas du tout le coup sauf si, comme moi, on a une centaine de savons sur les bras… Des savons qu’on apprécie pas plus que ça, surtout!

°O°

J’édite:
On ne me changera pas! JAMAIS! J’ai refait exactement comme ci-dessus… Mais cette fois, ça a l’air encore plus transparent [ou translucide, selon qu’on voit le verre ou ce qu’il n’y a pas dedans…]! Et là, j’ai réalisé que ce que je supputais – depuis un an et demi que j’ai tenté le savon transparent “from scratch” – est vrai: l’essentiel, pour obtenir un beau savon bien clair et sans bulle, c’est de bien, BIen, BIEN écumer. Ce que, encore une fois, j’ai négligé, même si j’ai jeté plus de la moitié de ma pâte. M’apprendra à brûler les étapes! Les photos ce soir. Il est rosé et sent bon, c’est déjà ça!

°O°
Édite 2:
Comme j’ai tout fait débordé des moules quand j’ai vu que seule l’écume était sèche et que je pouvais l’enlever, ça a fait plein de flaques très transparentes. Mais j’ai été trompée! Il n’est pas plus transparent que l’autre… Et la fragrance que j’ai ajoutée a… disparu!

PS: si certaines veulent essayer malgré tout, qu’elles m’envoient un mail, je leur retournerais le document que j’ai téléchargé, en PDF et en anglais, je sais plus où, désolée!
Publicités

Recyclage

Il faut que vous le sachiez: j’ai galéré pendant deux ans, incapable que j’étais de faire de la refonte! Puis, un jour, Caroline nous a donné SON truc sur le forum Soins Naturels et Artisanat, à savoir le sucre, et, miracle, à moi les refontes bien lisses. Et, ce matin, avec mon café, voilà que je découvre le blog de Savonara: des savons au look de pierre? J’adore! C’est de la refonte, en plus? Et hop, en cinq minutes, j’ai haché bien gros un savon noir, un savon fouetté bien blanc et un savon violet marbré gris, je mets au bain-marie, avec juste une cuillère à café de sucre et rien d’autre… Au bout d’un quart d’heure, je remue, et ça semble déjà prêt! Une cuillère à café d’eau, je remue énergiquement avec une spatule, je mets dans un pot, je tasse bien fort [ça compte], et quatre heures après, je démoule, je découpe et voilà! La prochaine fois, je lirais le monde d’emploi jusqu’au bout avant de me lancer: je râperai plus fin du blanc et une couleur, et j’ajouterai mes copeaux noirs au dernier moment – là, c’est trop noir pour moi!

Au passage, je vous présente des savons très roses, très moussants [1/4 coco, 1/4 noyau de palme et… 1/2 palme – je vide mon énorme réserve, vous dis-je] parsemés de copeaux du même savon violet-marbré gris que l’autre, que je trouve loupé [il déteint sur la baignoire] mais est très riche en huile d’abricot… Dommage de jeter, non?