Archives de Tag: crème

Crème sans parfum…

Je voulais un lait pour le corps qui sente bon sans fragrance. Et je voulais tester la cire n°3 AZ. J’ai donc choisi des actifs qui sentent naturellement bon: huile de prune, beurre de cupuaçu, hydrolat de cannelle… Et de l’eau de source! En actif, juste un poil de macérât hydro-glycérinné de mauve… Pour les proportions? 15% huile de prune, 5% cupuaçu, 5% cire n°3, 5% macérât de mauve, 20% hydrolat de cannelle, le reste est réparti entre eau et conservateur (0,5% de Cosgard). Le verdict? Bein, ça sentait pas trop, alors, j’ai ajouté de la vanille… Le fait qu’au final, ça sente la fleur d’oranger me laisse dubitative… Mais ça sent bon! La cire n°3 est très facile d’emploi, autant que l’Olivem, la pénétration est bonne (pas de trace blanche) et la texture très sympa (même si un peu plus épaisse que prévu)… Par contre, le lait est un peu longue à être absorbé (ma faute et celle à l’huile de prune…), mais elle est bien nourrissante et très légère, donc, j’en suis contente!

Publicités

Et une tit’crème…

Toute simple et légère, avec trois fois rien [cinq, cinq fois rien si on veut être exacte…]:

30% eau de citron
26% hydrolat menthe poivrée
4% extrait hydroglycériné  de concombre
6% d’Olivem
24% d’huile de yangu

Et zou! En flacon-pompe que ça traîne pas! Objectif? Peau mat… J’ai bien sûr ajouté de l’anti-oxydant [extrait du café], du Cosgard et c’est tout rien d’autre aucun actif délire ou à l’odeur à tomber, rien, niet, nada. On va détoxifier tout ça pendant ses vacances à la p’tite dame, là, ça va le faire!

Bon, ça satine, 50% de l’objectif atteint, c’est pas mal, déjà, non?


Test cire Olive douceur

Après Olivem et Olive protection, je teste la cire Olive douceur… Formule simple:
7% olive douceur
10% jojoba
10% kukui
3% squalane
25% hydrolat d’achillée
24% hydrolat de carotte
0,5% conservateur
0,5% AHA
Donc, je fais le one-pot, ça marche aussi bien que l’Olivem… Ambiance cocoon en vue… Super-super… Jusqu’à ce que j’ajoute l’AHA! Oubliez a: ça donne une texture flotte. Pas de séparation ni rien, juste hyper liquide. Je vais laisser au frigo toute la nuit au cas où, mais a me semble compromis. La morale de l’histoire? La douceur aime pas les AHA!

Et comme une bonne blague n’arrive jamais seule…
Après démoulage du savon cire et miel d’hier, je coupe et y’a des tranches bien moches. Je râpe [comme je peux, c’est mou], et je prépare un autre batch 30% coco 70% olive, soude dans lait concentré… À peine trois tours de mixeur et… Ça fige! V’là la récup 😉 ça sera encore plus troué que l’original, a priori! Je vous montrerais les deux ensemble, du coup… V’nez sur le soaproach, y’a de quoi se marrer!


Crème de vacances…

Je vous ai dit que j’ai reçu des cadeaux de Réo? Non? Bah, je peux pas prendre de photos, parce que l’appareil est parti derrière Chéri pour la saison, mais je vous en parlerais au fur et à mesure… Donc, dans ce gros paquet, hormis un savon à faire pâlir de japonnaiserie les savoneuses les plus chevronnées, il y avait de la poudre d’urucuum et de la cire n°2 d’AZ. Deux ingrédients dont, jusqu’ici, j’ignorais tout… On y remédie, vite!
10 g macérât [au fait, ce mot n’existe pas, on dit “macération”, mais le mauvais plis est pris] de bellis et vanille dans HV de pépin de raisin [merci Isa ;)!]
10 g de macérât d’urucuum dans HV de noyau d’abricot
10 g de beurre de cupuaçu
6 g de cire n°2
4 g de lécithine de soja
60 g d’hydrolat de nard
2 g de gomme d’acacia
6 g d’aloe 10:1
une pointe de couteau d’acide hyaluronique, fragrance vanille et lait d’amande, conservateur.
Pour se tartiner le soir, après le bain de soleil, pour magnifier son bronzage tout en tendant tout ça, hop, hop, hop! En tout cas, ça pénètre bien et ça fait une jolie peau… Pis une crème légèrement abricotée: je trouve sa couleur divine, et zou, je colle ça dans un flacon bulle avec une pompe – impossible d’étiqueter correctement ces pots, mais ils sont bien fun quand même!