Archives de Tag: raté!

Promenons-nous dans les bois, pendant…

Bonjour, je m’appelle Ninette, “Bonjour, Ninette” , j’ai 36 ans et je suis saponofile depuis trois ans, je crois. Aujourd’hui, j’ai fait une rechute. J’ai voulu aller me promener dans les bois, mais j’ai rencontré le loup. Oui, j’ai fait un savon à la colophane [le bois]. Oui, la trace [le loup] est arrivée tellement vite que je n’ai pas réussi à ne serait-ce que plonger mon mixer dans la mixture… La bonne colophane de Parfum, sa poudre de santal, la gomme de sapin d’Ancolie, l’huile essentielle de cyprès bleu… J’aurais fait un marbré Parfolie, du vert de l’ortie infusée, du jaune de la colophane, du rouge du santal, du brun du cacao: une vraie promenade en forêt! Mais le loup était dans le bois, à me guetter! Je me suis précipitée et j’ai tout ajouté immédiatement, pour tenter quand même, ne pas avoir à jeter… La phase gel était déjà là, alors, ça c’est bien mélangé, mais adieu jolies couleurs…
Je pense que le loup, c’était ma recette: 20% coco, 20% cacao, 20% coton, 20% ricin et 20% olive, avec 5% de chanvre à la trace et une infusion d’aubier de tilleul pour la soude… J’essaierais à nouveau avec une autre…
zac2a9tiquettesbonnetanne

J’attends demain pour savoir s’il faut que je pleure ou si, enfin, la soude a joué le rôle de la bonne marraine capable de cacher des robes couleur de soleil, de nuit et du temps dans de simples noix… Je me transformerais alors en peau d’Anne [oui, Ninette, c’est le diminutif de Anne]… Tient! Ça me fait penser que je ne vous ai jamais montré la zolie zétiquette que je colle sur mes petits tricots quand je les offre! La voici donc!


Un savon à trace [trop] rapide

p1030527Bon, je devais faire une démo de savon aujourd’hui, alors, j’avais choisi une recette de base [25% coco, 25% palme, 50% olive], pis au dernier moment, ça a été annulé. J’ai seulement rajouté de l’huile d’amande et de l’huile de carthame, et utilisé l’eau de riz que j’avais préparée à laquelle j’ai ajouté un peu de kaolin… Bon, pour les proportions, ça donne ça:
• coco et palme: 21,28%
• olive: 42,55%
• amande: 10,64%
• carthame: 4,25%
J’ai ajouté les fragrances Almond Milk et Fantaisy Food Cake à la trace… Et là, ça a figé! J’ai réussi à remplir un moule correctement, mais les autres… Ça a été dur! Espérons qu’au moins, ils sentiront bon! Ça m’a évité d’avoir la honte pendant ma démo, au moins…


Biwil3, la cata!

Tout d’abord, rendons à Mousse Fraîche ce qui lui appartient. J’avais trouvé son idée géniale. Enfin, c’est surtout Chéri qui en voulait! Bref, après un Biwil2 à 20% de sucre d’érable auto-sencuré pour cause de parfum absent [cette mousse, pourtant, cette mousse], je me suis dis “et pourquoi pas des Cachou®?”… Z’avez vu, y’a de la poudre d’iris, dans les cachous, ça peut être bien aussi pour l’odeur [bon, ok, y’a aussi une trace infinitésimale de cire de carnauba et d’huile “végétale”, mais je pense pas que ça me recale puisque je ne l’utilise pas pour durcir ni faire un ajout à la trace, hein? Pis y’a pas de gélatine!]! Et les deux boîtes de zan finissent inexorablement dans un fond d’eau. 

Ouais… C’est pas tout ça. 30% coco, 70% olive, c’est bien mais c’est pas très… Enfin, c’est léger, quoi! Léger, léger… Et si ce savon flottait? Avec 70% d’huile d’olive? Bein, quand je bossais en supérette, elle figeait l’huile d’olive, l’hiver, alors, oui, ça se peut. Pèse les huiles, les mélange avec les cachous fondu dans une cuillère à soupe d’eau additionnée d’une cuillère de sucre et d’une de kaolin et fouette, fouette! Frigo… Fouette, fouette. Frigo. Fouette [tient! j’ai l’impression de faire une crème fouettée “nuage de coco”]… Et frigo pour la nuit, après avoir préparé ma soude qui en profitera pour refroidir aussi. Nah! Bonne nuit, les petits…

Lendemain: café. Bon sang, j’aurais dû prendre du café à la place de l’eau, pour la couleur… M’enfin, ça sera pour une autre fois! Bref, fouette-fouette cocher, plus vite, yeah! Mais je m’égare… Soude petit-à-petit… Fouette-fouette… Assez liquide pour être moulé [chouette, j’ai pourtant pris le minimum!], coule-coule… Et? Allez, Biwil2 a une mousse vraiment trop chouette! Un demi Biwil2 par-dessus! Pis un bout de mon ortie à tricoter que j’aime, parce qu’on dirait une bombe… Youpi, y’a pu qu’à…

Bon, oui, c’est de la bombe. Mais de la bombe puante. Mr Lajaunie doit pas tout écrire dans la composition de ses bonbons, parce que ça pue des pieds. Très fort, en plus… Par contre, chouette texture et chouette couleur! Mais ça pue… Et ça fait presque 4 jours: m’étonnerait que ça passe – exactement l’odeur que j’avais obtenue en fondant mon kajal, tient… Pis j’ai un soucis, les photos veulent pas se mettre droites, m’enfin, ça vous donne une idée!


Biwil1, loupé – mais pas complètement…

Pour le défi Biwil de Potions et Chaudrons, j’avais une idée en tête. Une idée fixe. Mais qui a mal tourné. Pour deux raisons. Le but était de faire un savon qui sente la mer [une copine m’en a offert un, et je voulais le refaire], ressemble à la mer et… Bref, qui respire la mer!
Donc, avec du sel de l’île de Ré aux algues… Parce que j’avais bien aimé mes savons au sel, pour finir.
Mais revenons au défi: un savon fait de 30% d’huile de coco [60g] et 70% [140g] d’une seule autre huile. UNE seule. J’ai choisi macadamia, pour avoir un savon bien dur et qui compenserait l’effet réputé asséchant du sel. Et très surgraissé.
Je dissous un peu de sel aux algues dans mon eau, qui prend une belle couleur et une bonne odeur. Je filtre. Je dissous ma soude. Jusque là, tout va bien. Je mélange mes huiles. Super, super. Je mélange huiles et soude. La trace, la trace! À la trace légère, je mélange mon sel aux algues [185g – mixés pour avoir un aspect sable], je mets en moules… Là… Je surmonte deux de mes trois super savons de demies éponges naturelles pour obtenir au moins une boule avec un look total mer [rincées et bien essorées, pour qu’elles puissent bien tenir dans le savon, sur environ 1 cm], l’autre n’ayant droit qu’à 2 cm d’éponge qui dépasse, à peu près, parce que, quand c’est naturelle, une éponge, c’est pas régulier, comme forme.
Mais. Ça a dû être ce que certains appellent une “fausse trace” – j’avais jamais vécu ça, personnellement… Deux heures après, c’est blanc au fond et transparent au-dessus – ça m’inquiète sur le coup, mais ça va s’améliorer. Une des deux demie éponge est trop enfoncée, aussi. Je tente de touiller un peu: rien ne change, c’est tout bizarre. Sauf que… Quand j’essaie de relever le morceau d’éponge, je me rends compte que… l’éponge a fondu! Si, si… Je me dis, en mon for intérieur, que c’est normal, une éponge naturelle, c’est animal, c’est comme la soie…
Oh! Non! Le règlement proscrit les produits d’origine animale, pourquoi n’y ai-je pas pensé? Dommage, j’avais déjà les feuilles de Nori pour l’emballage…

En séchant, l’aspect devient super, comme un pâté de sable mouillé! C’est drôle, celui dans lequel l’éponge a fondue [j’ai bien touillé pour aider, quand même, histoire de voir ce que ça donne en comparaison avec l’autre, que je n’ai pas touché du tout] est plus foncé que les deux autres! Et ça sent la mer: discrètement mais indéniablement!

J’attends qu’ils soit bien secs, et je teste! Surtout celui dans lequel l’éponge a fondu, ça titille ma curiosité!

Photo: oui, au départ, ça faisait une boule parfaite, mais l’éponge naturelle fond…