Archives de Tag: crèmes

Crème noble

6 ml huile de macadamia
6 ml macérât de bellis
8 ml macérât de camomille noble
9 g ester de sucre

20 ml eau
65 ml hydrolat de camomille noble
4 g émulsifiant MF
4 g gomme d’acacia

12 gttes HE camomille noble, antioxydant (j’en teste un nouveau, issu du café et dont j’adore l’odeur fleurie) et conservateur

La difficulté de cette crème particulièrement fondante? L’ester de sucre s’utilise à froid (max. 40°C), alors que la gomme et l’émulsifiant MF préfèrent une température plus élevée (environ 60°C, mais je n’ai pas dépassé les 55°C). Donc, on procède en deux temps:
• chauffer l’eau et y dissoudre en fouettant vivement la gomme et l’émulsifiant MF
• chauffer légèrement l’huile de macadamia avec l’ester de sucre
On attends que tout soit à même température (environ 35°C) et on mélange vivement. Ensuite, à froid, on ajoutera d’abord l’huile, puis l’hydrolat jusqu’à parfaite homogénéité. Là, on change de “touilleur » pour préserver l’huile essentielle. J’utilise alors un touilleur en verre. On n’oublie pas l’antioxydant ni le conservateur, et en tube! Je laisse ensuite une journée au frigo, pour que ça épaississe bien.
Ça donne une crème idéale pour la fin de l’hiver, qui apaise et « déchiffonne » en même temps! Je l’utilise pour le corps et le visage, et ça dure pas bien longtemps!

Publicités

Crème Bon Teint

P’teint! J’veux une crème qui m’fasse belle! J’ai le visage rougi et tout fatigué, tout gris, les pores dilatés… Oui, c’est ça, j’ai le teint brouillé! Donc:p1030564
Phase grasse:
5g huile de jojoba [pour lutter contre la déshydratation]
5g huile de pépin de fraise [pour resserrer les pores]
5g huile de rose musquée [pour soigner les rougeurs et cicatrices]
5g huile de sisymbre [pour le teint]
5g squalane [pour sa protection]
5g ester de sucre
Phase aqueuse:
15g eau
20g aloe [apaisant, purifiant…]
20g hydrolat de ciste [lissant et régénérant]
3g émulsifiant MF dissout dans l’eau à chaud
Phase froide:
HE carotte, géranium, ylang et palmarosa, vit.E, conservateur, poudre de bambou.
Douillet, hein? En tout cas, c’est rigolo, une huile qui sent rien, une huile qui sent bon, une huile avec une odeur beurk [quoi que, moi, j’aime bien, dans le fond], une huile qui sent bon, un hydrolat à l’odeur spéciale… Ça me fait regretter mon Botanicomp-antiflam… Je l’adorais, celui-là, je le regrette tant! Il sentait le champignon dans le flacon, et, dans la crème, dès le lendemain, bonne odeur de foin coupé… Le résultat, donc? Une crème très fluide [là, je regrette de pas avoir de flacon à pompe], légèrement verte et qui fait la peau toute douce!


Crème 5/5

Ça fait un bout de temps que je veux faire une super crème pour Suzanne… Et aussi tester la combinaison des esters de sucre et de l’émulsifiant MF, offert par Réo [et ce, depuis que j’ai testé sa génialissime crème légère raffermissante]. Il me fallait donc des ingrédients géniaux et une recette au top! J’ai utilisé ma règle de 5…
p1030558Phase aqueuse:
5g émulsifiant MF
20g eau de Volvic
25g hydrolat de ciste
25g gel d’aloe
Phase grasse:
5g ester de sucre
5g huile de macadamia
5g huile de rose musquée
5g extrait d’orchidée
5g de squalane
5g de beurre de karité
Phase froide:
Huiles essentielles de carotte et palmarosa
Acide hyaluronique
Vitamine E
Conservateur
Mode opératoire:
J’ai été intriguée sur les sites de Blue et de Potions et Chaudrons la technique du Cœur de Sucre qui consiste à faire prendre les émulsifiants à chaud avec les ingrédients peu fragiles, puis d’ajouter, à froid, les ingrédients fragiles… Mais pas assez d’ingrédients pour préparer une grosse quantité, flemme, toussaleschoses, je m’en inspire fortement en faisant “prendre” d’une part ester de sucre et huile de macadamia [et le karité, sur la fin] et d’autre part l’émulsifiant MF dans l’eau… Je les mélange à chaud et ajoute le reste des ingrédients ensuite. Effectivement, même à froid, ça prend tout seul! Et c’est beaucoup plus épais que ce à quoi je m’attendais, habituée que j’étais à l’ester de sucre seul! Je suis conquise!
Maintenant, j’ai très envie de tester les triturations de Michèle au substitut de lanoline…


Crème décadente

Avec ma dernière commande de chez Of A Simple Nature, j’ai reçu quelques recettes. L’une d’elles me tarabuste… Donc? Je l’essaie! Je l’adapte un peu, quand même, mais le principe est là! La texture est assez étrange [entre la gelée et la lotion], mais ça laisse la peau tellement douce, j’en reviens pas! Moi qui avait prévu de l’utiliser comme lait après-shampooing, pour finir, je vais peut-être la garder pour le soir…

Phase huileusep1030537
BTMS: 4%
Extrait d’orchidée: 4%
Squalane: 4%

Phase aqueuse
Eau minérale: 80%
Gomme fructan: 2%

Phase “froide”
Conservateur: 1%
HE: 1% [mélange de rose, camomille et bergamote]
Sodium lactat: 1%
Sève de bambou: 3%


Crème corporelle Mi-coquette

Micoco m’a offert une cire fabuleuse, mélange de candelilla, jojoba et riz. Évidemment, il fallait que je l’essaie tout de suite!
Huile de macadamia: 15g
Huile de babassu: 5g
Karité: 5g
Cire de Micoco: 5g
Esters de sucre: 2g
Infusion de gen maïcha: 85g
HE: palmarosa, carotte, géranium
Vit. E et Germal
La cire est géniale, elle émulsifie dès qu’elle rentre en contact avec la phase aqueuse! Ça va me faire des crèmes in-ra-tables!
Par contre, j’avais dans l’idée de faire une crème macadamia-aloe. Bein faut se rendre à l’évidence, sans aloe, c’est pas facile!
Là, ça donne un joli lait très clair, mais vous verrez bientôt plein de recettes Micoco!


100e!

Hey! Mon centième message! Heureuse d’avoir fait une crème à la hauteur de l’événement! Et cela, sans Crudité, n’aurait pas été possible… 

Phase aqueuse:
25 g de gel d’aloe
25 g d’hydrolat de mélisse
20 g d’eau de menthe
5 g d’ester de sucre
Phase huileuse:
5 g d’huile de nigelle
5 g d’huile de coquelicot
5 g d’huile de jojoba
3 g d’huile d’abricot
3 g de cire d’abricot
3 g de cire de jojoba (ester 60)
3e phase:
extrait de fraise
lanoline
acide hyaluronique
HE: vanille, carotte, palmarosa, bois-de-hô
Citrozine
Le but de cette crème avec tous ces ingrédients farfelus, anti-rides, anti-boutons, ultra-nourrissants et tout? Me faire plaisir! Et ça a marché: l’émulsion est superbe, d’un très beau jaune pâle et sent horriblement mauvais! Et vous savez ce qu’on dit? Si ça sent mauvais, c’est que ça marche!
L’ester de sucre m’a encore plus complètement convaincue que la lécithine – je savais pas que ça serait possible! Je n’ai qu’une envie: retourner dans la cuisine et faire un truc avec mon reste de beurre de chanvre, avant qu’il ne se perde…
Au passage, des nouvelles du savon en crème. Hier, j’ouvre les pots. La texture est exactement celle des mousses au chocolat industrielles. Exactement. Et pas une goutte d’eau au fond, ni d’huile sur le dessus, rien. Très bien. Enfin, au début, je voulais faire cette expérience avec une infusion au cacao… Là, ça aurait été parfait! Alors, j’ai vidé tous les pots, et j’ai remué le savon avec une baguette. Ça s’est transformé en une crème superbe! Et du coup, ça a baissé la quantité d’environ un quart – il m’en reste quand même un paquet de pots! 
J’ai fait la vaisselle derrière. Le savon en crème ne mousse pas? Légende urbaine! Ça mousse terriblement! Rien que faire couler l’eau dans le fond des pots, ça faisait comme du liquide vaisselle! Incroyable. Mains toutes douces et parfumées ensuite. Mais ça, ça ne suffit pas pour tester l’effet asséchant. J’ai un truc terrible pour ça: Chéri. Chéri et aussi la peau de mes tibias qui fait effet croco au premier lavage avec un produit asséchant. Donc, tout le monde sous la douche. Chéri adore la mousse [et quand un homme trouve que ça mousse, c’est que ça mousse – moi, j’utilise une brosse, et j’avais l’impression de me laver avec de la mousse à raser, c’est dire!] qui se rince bien. Chéri trouve pas ça asséchant du tout. Chéri voudrait que j’en refasse, mais pas avec le jus de carotte parce que ça sent pas bon [… j’aime pas non plus, remarquez bien]. La peau de mes jambes est douce et pas craquelée. En fait, je trouve ça mieux que mes savons en barre! Sauf celui dans lequel je mets de la lanoline. D’où mon interrogation: serait-ce bêtement la lanoline l’ingrédient miracle? Je tenterais bien un truc, mais j’en ai plus!

Masque pour les mains

Bon, une collègue a la peau du pouce qui se fendille… Allez, hop! Un masque anti-gerçure, même si je n’ai aucun ingrédient hyper adéquat comme l’huile de rose musquée, ou des HE plus ciblée [d’ailleurs, père Noël, si tu me lis, je crois que je mérite bien une petite bouteille d’HE d’hélichryse italienne, j’ai été bien sage cette année…]. Je regarde dans mes placards: pas mal quand même, j’ai un beau macérât de calendula offert par Ancolie et du beurre de karité… Allez, zou, aujourd’hui, je pèse!


25g macérât de calendula  

25g beurre de karité
4g acide stéarique
6g cire E

50g eau
4g lécithine de soja
1cc miel en poudre

1 cs lactate de sodium
1cc bicarbonate de soude
Extrait de goyave (1/2 cc)
HE: bois de hô, palmarosa, carotte, benjoin
Germal+, Vit.E

Primo, je fonds cire et huiles d’un côté, eau, miel en poudre et lécithine de l’autre. Quand tout est à bonne température, je fouette. Je laisse refroidir au congélateur. J’ajoute le lactate, je fouette encore. J’ajoute la goyave. Puis les HE, le conservateur. Et, enfin, le bicarbonate. Ça mousse! Jolie couleur jaune clair, texture aérienne, mais un poil grasse quand même… Alors, on s’en tartine les mains, on met des gants par-dessus, et on va au lit! Après une bonne nuit là-dessus, ça devrait déjà être moins sec…

Et, en parlant de gants… C’est plein de doigts, ces trucs-là, pas facile à tricoter, hein? En tout cas, j’ai pas encore essayé… En plus, les moufles, c’est bien plus chaud… Mais pas très pratique! Ma solution? Les pinces, comme les homards… Heu, motards! Mais avec de belles torsades au niveau du poignet pour bien tenir! Reste plus qu’à faire la main gauche, maintenant. Je suis partie du super modèle de mitaines Dashing de Cheryl Niamath… J’avais déjà tricoté la version féminine, Fetching, j’adore! Mais je les ai offertes et pas prises en photo, dommage! Si vous voulez vous y mettre, c’est facile: un week-end, cinq aiguilles à double pointe et environ 150m de laine, et ce patron en anglais, mais très facile à comprendre.